Top
Accueil Nous joindre

22 août 2017

 

Top 10 : Conseils de réseautage pour débutants

 

Bien souvent, on entend que le réseautage revêt une importance capitale dans la recherche d’emploi. Le marché caché - les emplois qui ne sont pas nécessairement affichés sous forme d’offres – fourmille d’opportunités, dit-on, que l’on peut saisir par le bouche-à-oreille, les fameux « contacts », bref, par le réseautage. Ce dernier n’est cependant pas la force du commun des mortels. Trop souvent, on est mal à l’aise et on regarde les adeptes faire la conversation comme s’ils étaient des magiciens au pouvoir mystérieux!

 

Quand il est question de réseautage, voilà que ça se complique rapidement dans nos têtes. Où vais-je, que dis-je, que fais-je pour réseauter, telles sont les questions ! Certains connaissent le réseautage et savent qu’ils devraient l’utiliser, mais ils préfèrent s’en passer. Avec mes clients, j’entends très souvent le fameux « Mais comment je fais, pour en faire, du réseautage ?», suivi par le « Je ne suis pas bon là-dedans», en terminant par l’éternel « J’hais ça faire ça ! ». Et c’est sans compter ceux qui voudraient bien, mais qui ne savent pas comment, ni par où commencer…

 

Il faut d’abord savoir que réseauter est une compétence qui s’acquiert et que même les plus timides peuvent le faire efficacement. Voici donc notre top 10 des trucs de réseautage pour débutants!

 

  1. L’espion : Souvent les gens qui ont peur de réseauter ont des appréhensions, car ils ne savent pas en quoi consiste une activité de réseautage. Démystifiez ce type d’événement en faisant l’exercice de vous y rendre, tout en restant passif : observez les différentes personnes présentes, regardez comment les choses se déroulent, comment les différents groupes interagissent, etc. Il ne suffit que de rester quelques minutes : entrer, observer, faites-vous une idée, repartez. Tout simplement!

     

  2. La préparation : Se préparer avant l’activité est une belle façon de faire diminuer le stress de ce genre de rencontre. Demandez-vous ce que vous voulez retirer de cette activité : des noms ou des nouveaux contacts, des idées d’entreprises, des pistes d’emploi ou encore simplement échanger des informations sur votre domaine? Dans tous les cas, préparez-vous à l’avance. Ayez des questions simples déjà préparées à poser aux gens que vous rencontrerez. Posez des questions ouvertes, elles facilitent la discussion. Ce sera une bonne béquille pour tous les moments où vous ne saurez pas quoi dire ou qu’un silence gênant surviendra.

    Une autre façon de vous préparer est de penser à l’avance à une brève présentation personnelle, d’environ dix secondes, de qui vous êtes et de ce que vous faites. Il sera utile de savoir rapidement quoi répondre lorsqu’on s’intéressera à vous.


    Finalement, certains événements rendent disponible à l’avance une liste des personnes présentes lors de l’activité. Vous pourrez ainsi cibler des personnes qui vous intéressent et vous préparer spécifiquement en fonction de ces rencontres potentielles.  

     

  3. Le duo : Allez-y avec un ami. Toutefois, séparez-vous quand vient le temps de discuter avec les personnes présentes : il ne fait pas bonne impression de se présenter en paire ou en groupe. Ajoutez-y même un grain de folie pour vous donner du courage en vous lançant des défis du type « On a 20 minutes chacun pour aller parler à deux personnes et revenir avec leur carte professionnelle. On se rejoint ici après ». Pourquoi ne pas faire de ce moment à priori stressant une occasion de s’amuser? À deux, c’est mieux!

     

  4. L’imposteur : L’échange est le principe de base du réseautage. Malgré cela, plusieurs clients que je rencontre se privent de réseauter croyant qu’ils n’ont rien à « échanger » du fait qu’ils sont en recherche d’emploi. Ils ressentent le fameux syndrome de l’imposteur, alors qu’ils peuvent eux aussi contribuer. Je vous vois vous creuser la tête à vous demander quelle information vous pourriez bien troquer… C’est plus simple que vous ne le pensez!


    Même en recherche d’emploi, vous avez des connaissances dans votre domaine et vous avez un réseau, vous aussi! Suivez le cours des conversations et vous pourrez y ajouter votre grain de sel tout dépendant des sujets qui vous interpellent : voyages, enfants, musique, etc. Lors d’une activité de réseautage, j’ai même déjà vu des gens s’échanger des recettes ou le nom d’un bon coiffeur. Si vous en voyez l’opportunité, vous pouvez même offrir du temps, sous forme de bénévolat. Toute information est bonne à partager, tous peuvent participer.

  5. La sincérité : Dans les activités de réseautage, il importe de se comporter de façon professionnelle. Cependant, cela ne doit pas vous empêcher d’être vous-même. Vous êtes timides, vous rougissez facilement, faire la conversation (small talk) à des inconnus vous donne des boutons? Dites-le! « Je suis désolée, je ne suis pas habitué à ce genre d’événements, et je suis un peu gêné de me présenter comme ça! ». Le pire qui puisse arriver, c’est que l’on vous trouve sympathique.

     

  6. La proie : Maintenant que vous êtes sur place et que vous êtes prêts à passer à l’action, il importe de bien choisir vos cibles. Dirigez-vous vers les groupes, car il est plus facile d’intégrer un petit cercle que de s’immiscer dans une conversation entre deux personnes, que vous risquez alors de déranger. Ils seront plus enclins à vous inclure. Vous pouvez également viser les personnes seules : elles sont probablement dans la même situation que vous et seront reconnaissante que quelqu’un vienne vers eux pour briser la glace.

     

  7. L’oreille : Une autre règle pour un réseautage réussi est celle du 80/20, qui nous arrange bien lorsqu’on est moins à l’aise dans ce genre de situation. Elle signifie qu’un réseautage réussi implique que vous consacriez 80 % du temps aux autres (écouter, présenter, référer, informer, aider, connecter, etc.), en gardant seulement 20 % du temps pour vous mettre en valeur. Attention, cela ne signifie pas de rester en silence pendant la portion de temps allouée à votre interlocuteur! Posez des questions, demandez des recommandations, des conseils, des suggestions, etc. S’intéresser véritablement aux autres est la façon la plus efficace de vous créer un réseau intéressant. Si vous ne faites que parler de vous, les autres se désintéresseront rapidement de votre monologue!

     

  8. L’habitué : Laissez les habitués faire le travail. Les raisons pour participer à une activité sont multiplies : certains s’y rendent pour trouver de nouveaux clients, pour rester à l’affût de ce qui se passe dans un milieu donné, pour repérer des opportunités d’affaires ou tout simplement pour socialiser. Toutes les raisons sont bonnes, on y trouve donc tous types de participants : du débutant au pro des relations publiques! Si vous n’êtes pas à l’aise dans ce genre d’activité, visez ceux qui semblent l’être. Les habitués sauront aller vers vous et vous faire la conversation sans que vous n’ayez à déployer trop d’efforts. Évidemment, vous aurez plus de résultats en sortant de votre zone de confort, mais en attendant, vous pourrez apprendre d’eux les meilleures astuces.

     

  9.  L’attitude : Dans les activités de réseautage, si vous n’allez pas vers les autres, adoptez à tout le moins une attitude invitante. Cela signifie de sembler être ouvert à la conversation, de faire des contacts visuels avec les gens autour de soi, de garder le sourire, de cacher son téléphone au fin fond de ses poches ou de son sac et de veiller à ne jamais le regarder, bien que ce soit tentant pour avoir l’air occupé ou pour passer le temps quand on est seul. Il faut également adopter une attitude professionnelle, c’est-à-dire des porter des vêtements adéquats, ne rien avoir dans les mains et ne pas être trop chargé. Laissez vos effets personnels au vestiaire et vos cv à la maison. Gardez seulement vos cartes professionnelles rangées, mais à portée de la main!

     

  10. La carte professionnelle : Si vous n’avez pas de carte professionnelle, il serait intéressant d’en concevoir et d’en imprimer quelques exemplaires pour les activités de réseautage. Bien plus faciles à trainer et à échanger qu’un cv, elles aideront les personnes que vous avez rencontrées à se souvenir de vous. Les cartes professionnelles sont simples à réaliser et peu coûteuses à produire, il est donc idéal d’en avoir une petite quantité avec vous, une dizaine étant suffisant. Le mot d’ordre pour l’utilisation des cartes est parcimonie! Ne soyez pas cette personne qui distribue généreusement les cartes et qui collectionne celles de tous et chacun. On échange une carte avec une personne lorsque l’on a créé un contact, discuté avec elle au moins quelques minutes.

    De plus, celles que vous aurez récoltées lors de la soirée vous serviront à faire vos suivis, quelque temps après l’activité. Le meilleur truc? Notez discrètement à l’endos de la carte des éléments pouvant vous permettre de vous rappeler facilement de la personne rencontrée : il sera beaucoup plus facile de lui rappeler le contexte de votre rencontre lorsque que vous la contacterez.

 

Maintenant, à vous de jouer! Pour en savoir plus sur le réseautage ou avoir des conseils sur les différents outils de recherche d’emploi tels que la carte professionnelle, venez rencontrer l’un de nos conseillers.

 

Sur ce, bon réseautage!

 

INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE INFOLETTRE!

 

 

 

NOS PRINCIPAUX PARTENAIRES FINANCIERS

 ligne

 

partenaires

Desjardins 

 

Autres partenaires

autre partenaires