Top
Accueil Nous joindre

 

28 juin 2017

Focus carrière : Conducteur de machinerie lourde (équipement minier)

 

 

 

Jean
Conducteur de machinerie lourde (équipement minier)

 

 

1. Quelle formation faut-il suivre pour exercer ce métier?

 

Il faut avoir complété un DES ou l’équivalent ou un DEP relié au domaine de la conduite de la machinerie lourde (atout) et posséder un permis de conduire classe 5.

 

2. Parlez-moi de votre parcours professionnel :

 

40 ans en quelques lignes, ouf!...Mes premiers emplois étudiants étaient dans le domaine du transport (livraison, déménagement, service de taxi,  etc. ). Par la suite, j’ai tenté ma chance dans la restauration (à mon compte), ce qui n’a pas été concluant.

 

J’ai donc été chauffeur-livreur pour une entreprise de livraison de colis où j’ai gravi les échelons, au niveau de la supervision et de la direction. En cours de route, il y a eu ces 4 ans dans une usine de verre dont j’ai participé à l’ouverture. De plus, considérant mes expériences en transport, j’étais assigné aux chargements, à la facturation et aux expéditions des transporteurs.

 

Ajoutons à cela livreur de pizzas, chauffeur d’autobus scolaire… Et maintenant conducteur d’équipement minier.

 

« Après avoir travaillé 25 ans dans le domaine du transport, débutant comme chauffeur pour ensuite effectuer de la supervision pendant une vingtaine d’années et occuper le poste de directeur provincial des opérations, j’ai ressenti le besoin de revenir aux sources, c'est-à-dire derrière le volant. »

 

 

3. Comment décririez-vous la personnalité type pour occuper cet emploi? 

 

Il faut être polyvalent, avoir le sens des responsabilités et une grande capacité d’adaptation et de concentration, et être disposé à travailler de jour comme de nuit. Il faut aussi être conscient que travailler dans les mines exige de s’expatrier, ce qui peut avoir un effet sur la vie sociale et familiale. Il s’agit de s’y préparer mentalement.

 

Il faut aussi effectuer le travail en étant toujours très concentré sur les méthodes et les techniques sécuritaires à adopter (il n’y a pas beaucoup de place à l’erreur avec des véhicules de cette dimension). 

 

4. Comment se déroulent vos journées de travail?  

 

 

  

 

Ensuite, nous nous dirigeons vers différents équipements de chargement (ex. : pelle à câble, pelle hydraulique, chargeuse (loader) (voir photos), afin de charger les engins de minerai de fer ou de différents matériaux, pour ensuite nous diriger vers les lieux de déversement. Il y a entre autres le concasseur qui est utilisé pour le minerai de fer, qui sera broyé et envoyé au concentrateur et ensuite chargé dans les wagons pour prendre le chemin de la Côte-Nord, afin qu'il soit transformé en boulettes pour ensuite être expédié à différents endroits dans le monde. Les autres lieux de déversement seront utilisés pour les matériaux qui ont simplement besoin d’être déplacés pour y extraire le minerai. Le petit concasseur sert quant à lui entre autres à transformer le quartz et l’amphibolite, qui seront à leur tour utilisés par la voirie pour faire les chemins ou pour effectuer différents travaux dans la mine. Comme on dit, on déplace les montagnes!

 

Il faut alors être à l’écoute des différentes consignes du contrôleur de la mine par radio tout au long du quart de travail.

 

5. Quelles sont les particularités de votre métier?

 

Conduire un véhicule unique au monde (240 ou 400 tonnes). Travailler sur des séquences 14 jours de travail/14 jours de congé en fly-in fly-out. Pour moi, c’est avoir deux semaines de vacances à chaque deux semaines, je trouve ça exceptionnel comme qualité de vie.

 

Plus, des conditions de travail qui sont également exceptionnelles (salaire et avantages sociaux).

 

 

«Mon métier m’a permis de retourner aux sources : conduire un véhicule, être dans ma bulle dans un certain sens, ne plus avoir de gestion de personnel à faire, me concentrer uniquement sur mon travail et mes projets personnels».

 

 

6. Qu’est-ce qui s’en vient pour vous dans les prochaines années ? 

 

À mon âge, mon projet principal est de bien préparer ma retraite et heureusement cet emploi très bien rémunéré m’en donne la chance. Avec l’expérience que j’ai dans le domaine du transport, on m’a offert de devenir contrôleur de la mine et contremaitre, mais maintenant je laisse ça aux plus jeunes;-)

 

7. Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui souhaite réussir dans le domaine?

 

Dépendamment des objectifs de cette personne, je lui dirais de saisir toutes les occasions qui s’offrent à elle, puisque dans une mine il y a tellement de possibilités d’emplois, de métiers divers et d’apprentissage à faire. Comme j’ai pu le constater, lorsque tu as les pieds dans la mine, presque tout s’apprend et si tu désires avoir la formation, tout est possible : opérateur de pelle, de niveleuse, de chargeuse, de bouteur, boutefeu, dynamiteur, foreur, etc. Ce sont des métiers dont l’apprentissage peut se faire dans certaines écoles spécialisées, et lorsque vous pouvez avoir ces formations en saisissant les opportunités qui se présentent à l’interne, tout est possible.

 

«Je conduis mon camion, je transporte du minerai, des cailloux, comme dans mon enfance lorsque je conduisais mon camion dans mon carré de sable :) C’est aussi simple que ça, et je suis heureux»

 

 

 

INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE INFOLETTRE!

 

 

 

NOS PRINCIPAUX PARTENAIRES FINANCIERS

 ligne

 

partenaires

Desjardins 

 

Autres partenaires

autre partenaires